Menu

Publié le 2 avril 2021

Annulation Art Sonic 2021

Chères festivalières, chers festivaliers,

Nous avons pris le recul nécessaire pour étudier les restrictions imposées par le gouvernement. Les annonces de mercredi nous confortent dans notre décision. Nous ne fêterons pas cette année les 25 ans d’Art Sonic prévus les 23 et 24 juillet prochains.

Comment vous imaginer si peu nombreux à Briouze, assis, masqués et distanciés devant des concerts ? Et très probablement sans camping, sans bar et sans restauration, pourtant indispensables à votre accueil et alors que nous dépendons à plus de 90% de nos ressources propres.

La dégradation du contexte sanitaire et les inconnues restant trop nombreuses malgré l’été qui approche nous obligent à nous rendre à l’évidence. Ce programme aseptisé aux minces perspectives d’évolution ne permet pas d’organiser un festival.

#Deboutlesfestivals

Il nous paraît essentiel qu’Art Sonic puisse se tenir debout afin de faire vivre la magie du live. Assis, fini les soirées rock’n’roll ! Nous serions techniquement contraints de n’avoir qu’une scène et de réduire le nombre de concerts par soir. Mais aussi de nous priver de nombreuses esthétiques musicales et de nos têtes d’affiche. Les dépenses supplémentaires engendrées par cette configuration, ne serait-ce que la location de gradins, cumulées aux plus faibles ventes de billets et au manque de consommations sur place, impacteraient durablement l’économie du festival. 

Vous n’avez pas envie non plus d’un festival sans bière ou camembert chaud à partager. Et on vous comprend. Pour nous, en plus du plaisir de vous voir vous régaler, cette recette est aussi indispensable que la vente de billets pour l’équilibre économique de l’événement.

Parlons du camping maintenant. Il est primordial de pouvoir vous accueillir en plein cœur de notre campagne normande. Vous êtes chaque année des milliers de festivaliers à provenir de tout le Grand Ouest et au-delà. Gratuit et sans sortie définitive, il fait partie intégrante de l’ambiance d’Art Sonic et vous permet de faire le déplacement en toute sécurité. Il nous paraît difficile de s’en passer, tant pour des raisons pratiques que conviviales.

Enfin, nous ne sommes pas partisans de faire « malgré tout » ou « quoi qu’il en coûte » et de mettre en danger l’existence même de notre festival pour un projet qui ne nous correspond pas. Encore moins lorsqu’il s’agit de fêter notre quart de siècle. Au-delà de la difficulté de mise en œuvre de ce protocole, l’injonction à « se réinventer » reviendrait à nier les fondements mêmes de notre association. Nous sommes conscients que cette crise sanitaire induira des mutations durables dans l’organisation de nos évènements, mais nous ne nous satisfaisons pas des directives actuellement imposées.

Un an après le début de cette pandémie, notre Gouvernement n’a toujours pas tiré les enseignements de cette crise concernant notre secteur et continue de refuser la réouverture des lieux culturels alors que l’ensemble des autres établissements recevant du public demeurent ouverts. Comme toutes les professions du spectacle et du cinéma dont nous sommes solidaires, nous ressentons un sentiment d’iniquité et d’incohérence vis-à-vis des autres secteurs économiques. De récentes expériences scientifiques de concerts-test semblent démontrer pourtant que ceux-ci peuvent se tenir sans danger pour les spectateurs. Certes, le gouvernement nous aide comme il le peut d’un point de vue financier, mais le montant ne couvrira pas l’ensemble des dégâts, affaiblissant tout un écosystème.

Ces deux années blanches nous confortent dans notre conviction que la Culture, la musique, les festivals sont des éléments essentiels du bien vivre ensemble et du dynamisme de nos territoires. Pour la seconde année consécutive, nous privons près de 25 salariés de contrats de travail, auxquels s’ajoutent 200 artistes et leurs équipes, 110 prestataires et fournisseurs (majoritairement locaux), 500 bénévoles et 21 000 spectateurs de ce moment de fête et d’émotions partagées. Avec un budget avoisinant le million d’euros, ce sont près de 320 K€ qu’Art Sonic a injecté directement dans l’économie de la Normandie en 2019. Sans oublier les nombreux commerces qui bénéficient chaque année des retombées économiques du festival, et qui sont nombreux à compter parmi nos amis. 

Notre motivation demeure intacte et notre envie de vous retrouver n’en est que décuplée. Grâce à votre soutien, nous continuerons à nous battre pour que les musiques actuelles résonnent en milieu rural. Deux ans après le début de la crise, nous espérons que l’horizon sera enfin dégagé en 2022 grâce à nos efforts et à la vaccination. Soyez certains que nous allons tout mettre en œuvre pour vous préparer des retrouvailles inoubliables !

 

 Billets valables en 2022 ou remboursés.

Comme l’an passé, nous vous proposons de conserver précieusement vos billets achetés en 2020. Ils seront valables pour l’édition 2022, qui se tiendra les 22 & 23 juillet à Briouze. Plus que jamais nous avons envie de fêter avec vous notre 25ème anniversaire. Soyez au rendez-vous !

Pour ceux qui ne souhaitent pas conserver leurs places, celles-ci pourront être remboursées sur demande, de même que votre cashless. Les modalités détaillées vous seront communiquées en avril. 

 

On vous aime     L’équipe d’Art Sonic.

 


Since 1996

Pro - Presse - Partenaires - mentions légales - confidentialité - © La Confiserie