Menu

Publié le 9 septembre 2020

Portrait #16 – Vince et Salom

Parce que nous ne pouvons pas fêter ensemble les 25 ans d’Art Sonic cette année, nous souhaitions vous présenter l’organisation du festival à travers le portrait de différents acteurs. Embarquez dans les coulisses et rencontrez au fil des jours ces inconnus du grand public sans qui le festival ne serait rien !

 

Vincent Hélie dit Vince pour les intimes – Co-responsable réseau wifi

Julien Salles – aka Salom – responsable parkings

 

Depuis quand es-tu sur le festival et quelles sont tes missions ?

Vince : Je suis bénévole sur Art Sonic depuis 2008. L’équipe wifi a été créée en 2014 avec 3 potes : Tony, Dam et moi même. Après être passés par le poste des campings puis par une étape aux toilettes sèches, nous avions envie de continuer l’aventure en créant une team réseaux / wifi. Ce pôle devenait indispensable sur le festival avec l’évolution de la billetterie, des contrôles, du cashless et de la communication.

Nous nous retrouvons plusieurs fois dans l’année avec Xavier pour réfléchir au meilleur déploiement possible. L’installation du matériel s’étale quant à elle sur 4 jours, on démarre donc dès le début de la semaine pour être prêts à l’ouverture des portes le vendredi à 13h. Nous sommes épaulés depuis 2 ans par Geoffrey et Victor qui viennent en renfort pour conseiller, surveiller, répartir mais aussi sécuriser le réseau et l’ensemble des données qui circulent sur le festival.

Art Sonic, c’est 35 antennes wifi réparties sur l’ensemble du site du festival et 400 clients connectés au réseau Ethernet du site par soir

Il faut savoir que le festival prend place tous les ans sur un site municipal entièrement « nu ». Il faut donc recréer chaque année notre installation, qu’on essaie toujours d’améliorer au fil des éditions et des besoins. Nos missions sont donc de créer entièrement un réseau ethernet sécurisé pour l’organisation du festival (production, communication, bénévoles), gérer l’interconnexion des moyens de paiement et de contrôle, et de créer les réseaux nécessaires pour que les bénévoles, artistes ou encore les médias – notamment pour les plateaux radios en direct du festival – puissent travailler. Art Sonic, c’est 35 antennes wifi réparties sur l’ensemble du site du festival et 400 clients connectés au réseau ethernet du site par soir. Grâce à Geoffrey et Victor, nous arrivons à limiter le débit disponible pour chaque type de client (staff, artistes, médias…), mais ça représente quand même 50Go de données sécurisées qui transitent le week end.

Il y a un peu près 4 000 voitures de garées dans le week-end, sans compter les véhicules qui ne font que déposer leurs passagers.

Salom : Je suis bénévole depuis 2007. Après deux ans à la brigade verte, j’ai intégré l’équipe parking, dont je suis responsable depuis 2 ans. Je participe également à la semaine de montage. Avec mes 15 collègues nous accueillons les festivaliers aux parkings du festival. Nous sommes les premiers bénévoles qu’ils rencontrent quand ils arrivent et les derniers en repartant !

Il y a un peu près 4 000 voitures de garées dans le week-end, sans compter les véhicules qui ne font que déposer leurs passagers. Chez nous, les festivaliers viennent en grande majorité les deux jours. Tout le monde arrive donc le vendredi, c’est toujours une grosse journée pour nous, surtout entre 16h et 20h. Le samedi est plus calme avant la tempête du dimanche matin. Les festivaliers repartent tous en même temps, en 2h les parking sont vides !

 

As tu un souvenir particulier, un concert, une anecdote sur le festival ?

Vince : Mes moments préférés c’est lorsque l’on peut voir le sourire sur les visages des personnes pour qui tu travailles. Le meilleur réseau social c’est d’être bénévole ! Pour l’anecdote, j’ai le souvenir, à l’époque où j’étais encore festivalier, d’avoir réussi à passer la sécurité et de me retrouver en backstage afin de siroter des bières avec les groupes. J’ai même passé ma fin de soirée avec certains membres de l’organisation. Ils savaient bien que je n’étais pas de la partie… C’est ça aussi Art Sonic ! Sinon quelques concerts par ordre chronologique : Mass Hysteria en 2000 avec le fameux « Briouze dans la bouze ! », le premier passage de Pleymo en 2002, j’en ai pris plein la tronche. Puis comme beaucoup la prestation de Joey Starr en 2007, j’étais mouillé mais heureux. Sans oublier Shaka Ponk en 2015 avec la belle Samaha !

Avec mon poste aux parkings, je n’ai pas vraiment l’occasion de voir des concerts. Mais comme Vince, l’un de mes meilleurs souvenirs serait celui de Joey Starr, un super show de scène malgré la météo exécrable.

Salom : On est loin des concerts, mais le parking est un poste stratégique où l’on vit pas mal de bons moments. Les festivaliers sont hyper heureux d’être arrivés pour leur week end de fête. Cela nous arrive régulièrement de faire les créneaux à la place de certains conducteurs ou de déplacer à la main des voitures garées n’importe où pendant la nuit. Je me souviens également de l’arrivée d’un énorme bus aménagé en camping-car. Il y a en a qui sont plus équipés que d’autres ! Avec mon poste aux parkings, je n’ai pas vraiment l’occasion de voir des concerts. Mais comme Vince, l’un de mes meilleurs souvenirs serait celui de Joey Starr, un super show de scène malgré la météo exécrable.

 

Ça c’est cadeau.

DR / S.Dufresne


Since 1996

Pro - Presse - Partenaires - mentions légales - confidentialité - © La Confiserie