Menu

Publié le 15 juillet 2020

Portrait #4 – Tibal, Grand et Lafoul

À défaut de pouvoir fêter ensemble les 25 ans d’Art Sonic cette année, nous souhaitions vous présenter l’organisation du festival à travers le portrait de différents acteurs. Embarquer dans les coulisses et rencontrez au fil des jours ces inconnus du grand public (et à travers eux leurs équipes) sans qui le festival ne serait rien.

 

Thibault Gallot – aka Tibal

Christophe Besnier – aka Grand

Florent Lefoulon – aka Lafoul 

Tous co-responsables Logistique

 

Depuis quand es-tu bénévole et quelles sont tes missions sur le festival ?

Thibault : Je suis bénévole depuis la 7ème édition ou j’ai commencé au parking. J’ai fait ça pendant 7 ans, dont la dernière année en temps que chef d’équipe. Puis je suis entré dans le conseil d’administration à la 13ème édition du festival où j’ai continué à gérer les extérieurs du site (parking, camping, circulation) pendant 2 ans pour ensuite gérer la logistique du festival à partir de la 16ème édition. Je m’occupe principalement des infrastructures chapiteaux bungalow échafaudage, des plans, de l’implantation, de l’éclairage, des systèmes de communication interne. 

Florent : Je suis bénévole depuis 13 ans je crois, grâce à mon cousin Charles qui m’a fait découvrir le festival. J’ai commencé moi aussi au parking, après responsable parking et depuis 4 ans j’ai intégré le conseil d’administration. Je m’occupe maintenant de la logistique, particulièrement du montage et des locations d’engins.

Nous commençons à prendre nos marques et nous installer dès fin juin sur le site.

Christophe : Je suis bénévole depuis 1999, au début c’était pour l’accueil des festivaliers, sur le parking-camping, avec les copains des NMJ (quatuor de l’Est Briouzain !). Ensuite j’ai intégré l’équipe technique de la Sonic Stage (anciennement scène B) et depuis 2011, j’ai intégré le conseil d’administration où je suis en charge de la régie logistique du festival avec Thibault et Florent. En lien avec nos différents prestataires techniques, entreprises locales et institutions, nous nous partageons la gestion des commandes, les livraisons du matériel nécessaires à la bonne installation sur site. Avec l’aide de nos bénévoles, nous commençons à prendre nos marques et nous installer dès fin juin sur le site, pour ne le quitter qu’au démontage final, soit une petite semaine après l’évènement.

Un souvenir ? Je dirai le 20ème anniversaire en 2015 lorsque l’on est monté sur scène avec un gâteau géant après le concert de Shaka Ponk.

As tu un souvenir particulier, un concert, une anecdote sur le festival ?

Thibault : Je dirai le 20ème anniversaire en 2015 lorsque l’on est monté sur scène avec un gâteau géant après le concert de Shaka Ponk. Nous n’étions même pas au courant, ça a été organisé secrètement par Xavier, notre chargé de communication. Shaka Ponk venaient de faire un super show, ils avaient mis le feu et les festivaliers étaient à fond et on a eu le droit a un super accueil, c’était vraiment un beau moment. Un plus vieux souvenir c’était dans mes premières années de bénévoles, la 10ème édition, il était 5h du matin, on était encore 4-5 bénévoles à surveiller le parking et là on a un appel au talkie de Mouss le chanteur de Mass Hysteria qui nous remercier pour le travail que l’on faisait et qui nous inviter à boire des produits locaux à base de pomme dans les loges, c’était cool !

Florent : Comme Tibal, je dirais avoir apporté le gâteau des 20 ans du festival sur la scène après Shaka Ponk et entendre 10 000 personnes chanter « joyeux anniversaire », c’était dingue. Sinon aller chercher in extremis des artistes à la gare de Briouze en quad pour qu’ils soient à l’heure sur scène c’est sympa aussi !

Dès lors j’ai su que je ne ferai pas carrière sur scène, mais que je serai bien plus utile autour, et cela fait 20 ans que ça dure !

Christophe : Pas mal de bons souvenirs effectivement, de très belles rencontres humaines, des concerts mémorables. Mais un souvenir du tout début, c’était en 2000, pour la 5ème édition, le samedi en ouverture de festival (avant les Uncommonmenfrommars, les Mass Hysteria et les Rude Boy). Le groupe Quartier Libre de Couterne fêtait leur 15 ans et pour l’occasion plusieurs potes étaient invités à venir sur scène pour poser quelques voix et notes sur leur morceau de fin de set, un moment très sympa. Dès lors j’ai su que je ne ferai pas carrière sur scène, mais que je serai bien plus utile autour, et cela fait 20 ans que ça dure !


Since 1996

Pro - Presse - Partenaires - mentions légales - confidentialité - © La Confiserie