Menu

Publié le 15 juillet 2020

Portrait #6 – MC et JeanJass

Parce que nous ne pouvons pas fêter ensemble les 25 ans d’Art Sonic cette année, nous souhaitions vous présenter l’organisation du festival à travers le portrait de différents acteurs. Embarquez dans les coulisses et rencontrez au fil des jours ces inconnus du grand public sans qui le festival ne serait rien !

 

Mickael Chancerel – aka MC – Trésorier

Jean-Charles Béchet – aka JeanJean, 2J, JeanJass – Vice-président

(et aussi un peu couteaux suisse)

 

Depuis quand es-tu bénévole et quelles sont tes missions sur le festival ?

MC : J’ai commencé l’aventure Art Sonic en 1996. Comme festivalier avec les copains. Il faut imaginer qu’à l’époque, pour les gamins de 16 ans que nous étions, fans de musiques alternatives et musiciens, un festival qui se montait dans notre bourg, qui plus est, juste en face de chez moi… Il était impensable de ne pas y être ! Le son était géant, des groupes de renommée internationale jouaient sur la place qu’on foulait du pied tous les jours, j’étais impressionné. Le virus Art Sonic m’a dès lors pris pour ne plus en guérir !

On pénétrait au cœur de l’évènement, on allait voir le festival côté orga : la classe !

Depuis, je n’ai manqué aucun festival Art Sonic : les 3 premiers festivals en tant que spectateur puis en 1999, lorsque le festival a été lancé sur 2 jours, l’équipe nous a proposé de devenir bénévoles. Autant dire qu’on a dit oui tout suite : on pénétrait au cœur de l’évènement, on allait voir le festival côté orga : la classe ! J’ai commencé l’aventure bénévole au pôle restauration public durant deux ans.

Puis en 2000, la trésorière historique de l’association, Magalie Etandin a souhaité passer la main. Magalie, l’ancien président Denis Duval et le président en exercice de l’époque, Jacques Fortis, ont alors pensé à moi pour prendre le poste de trésorier. Il faut dire que faisant des études de comptabilité, ils ont tout naturellement pensé que je pourrais remplir la fonction. Une nouvelle fois, j’ai tout de suite dit oui.

Il faut dire qu’en 19 ans, le festival a évolué. J’ai vu des hauts puis parfois des bas mais nous avons toujours su nous retrousser les manches et positiver pour toujours repartir du bon pied.

J’ai ainsi fait mon premier festival en qualité de trésorier pour Art Sonic VI en 2001, une édition épique à de nombreux égards. Depuis, je suis toujours le trésorier du festival, durant les 19 éditions passées. J’ai rempli cette fonction au côté de 3 présidents qui se sont succédés : Jacques Fortis, Jean-Charles Béchet et Arnaud Louveau. Cela a été avec chacun d’eux une vrai relation, basée avant tout sur l’amitié et sur une volonté commune de porter le festival toujours en avant. Il faut dire qu’en 19 ans, le festival a évolué. J’ai vu des hauts puis parfois des bas mais nous avons toujours su nous retrousser les manches et positiver pour toujours repartir du bon pied. C’est sans doute une des recettes propres à Art Sonic.

Le trésorier est amené à appréhender, au moins par l’aspect financier, tous les contours du festival. Ce qui n’empêche pas de monter également des barrières !

Le rôle de trésorier est assez vaste. J’ai en charge la gestion financière du festival (établissement et suivi du budget et des bilans, demandes de subventions, suivi du bon déroulement de la vente de billetterie, préparation et suivi du bon fonctionnement du cashless durant l’événement) et plus généralement la gestion administrative de l’événement (contrats et paie de nos différents salariés, déclarations administratives auprès des différentes institutions et des partenaires professionnels, déclarations fiscales, sociales, etc). La fonction est large et est de ce fait des plus enrichissantes personnellement : le trésorier est amené à appréhender, au moins par l’aspect financier, tous les contours du festival. Ce qui n’empêche pas de monter également des barrières !

JeanJass : Je suis bénévole depuis 1998, j’ai commencé à la resto public, ensuite j’ai dirigé la logistique du festival, pour occuper après le poste de président pendant 5 ans. Je suis depuis 2007 vice-président et également responsable de la sécurité du festival. Je m’occupe aussi, avec mon équipe, des réseaux d’assainissement et de l’eau potable lors du festival chaque année.

As tu un souvenir particulier, un concert, une anecdote sur le festival ?

Art Sonic est une grande famille et les liens d’amitié tissés avec de nombreux bénévoles sont sans aucun doute la chose la plus marquante de cette aventure.

MC : Des souvenirs de ces 24 années passées j’en ai forcément plein la tête. Art Sonic est une grande famille et les liens d’amitié tissés avec de nombreux bénévoles sont sans aucun doute la chose la plus marquante de cette aventure. Nos convictions, le travail accompli ensemble et la complicité avec mes camarades du conseil d’administration sont également autant de motifs de satisfaction. Coté programmation, j’ai eu de nombreux coups de cœur. Art Sonic a d’ailleurs sans doute forgé au fil des années les goûts musicaux de bon nombre d’entre nous. Pour ma part, si on revient aux premières éditions, la venue des Burning Heads en 1997 reste un des marqueurs intemporels. Puis pêle-mêle je citerais Mass Hysteria, Pleymo, Saian Supa Crew, Olivia Ruiz qui a été l’artiste de l’année de notre retour dans le bourg de Briouze, IAM, Shaka Ponk, Jain, FFF qui était la tête d’affiche la première année où j’étais trésorier et puis pour finir les venues des No More Jordy, de Long Time to Lay a Track et de Rudder.

Un moment magique où ma famille a pu rejoindre ma passion pour le festival.

JeanJass : En 2016, où j’ai pu, avec mon fils Léon alors âgé de 5 ans, regarder assis dans les crashs barrières, le set du groupe Hyphen Hyphen, un groupe découverte qui venait de remporter cette année là une Victoire de la musique catégorie révélation scène. Un moment magique et inoubliable où ma famille a pu rejoindre ma passion pour le festival, qui plus est devant un groupe que j’adore. Le plus de cette petite histoire, c’est que mon fils s’est endormi dans mes bras à 10 min de la fin du show… Comme quoi, ce n’est pas si bruyant que ça, un festival en ville, n’est ce pas ?!

Loewen / Nico M / S.Dufresne


Since 1996

Pro - Presse - Partenaires - mentions légales - confidentialité - © La Confiserie